Le projet de Coopalim

Coopalim est une coopérative alimentaire depuis octobre 2022. Les coopératrices et coopérateurs sont à la fois propriétaires, clients et clientes mais aussi employées et employés. À ce titre, les membres assurent la gestion et le fonctionnement de la coopérative. Leur participation financière permet en partie d’assurer les premières étapes de la mise en œuvre du magasin.

Non. L’un des principes de la coopérative est qu’elle ne poursuit pas un but lucratif. Les profits sont donc directement réinvestis dans les projets et le fonctionnement du supermarché. Nous nous enrichirons, nul doute, sur le plan social, humain et éthique !

Oui, la plus ancienne, Park Slope Food Coop, a vu le jour dans les années 70 à Brooklyn (New York) et compte aujourd’hui quelques 16000 coopérateurs et coopératrices.

En France, on compte déjà plus d’une quarantaine de coopératives alimentaires participatives en fonctionnement, et une trentaine de projets en construction !

Voir d’autres projets en France : supermarches-cooperatifs.fr

Coopalim

Celles et ceux qui consomment au magasin assurent son fonctionnement en donnant bénévolement 3 heures de leur temps par mois. Les membres se répartissent les différentes tâches, en fonction de leurs envies et de leurs contraintes. Deux personnes salariées à temps plein coordonnent et complètent le travail effectué par les coopérateurs et coopératrices.

Vous trouverez plus ou moins le même type de produits. Mais notre ambition est de créer une dynamique collective : non seulement une alternative à l’hyperconsommation, mais aussi un lieu d’échange et d’action solidaire. Nous proposons également des conférences, des rencontres, des ateliers (cuisine, zéro déchet, fermentation lactique, fabrication de produits de soins, etc).

Seuls les membres de la coopérative participant au fonctionnement de la structure (3 heures par mois) peuvent faire leurs courses dans le magasin.

la souscription

Depuis le 13 octobre 2022, Coopalim est une coopérative. Ainsi pour devenir membre, il faut souscrire des parts sociales. Un seul paiement est effectué en arrivant dans la coopérative. Ces parts restent la propriété de l’acquéreur ou de l’acquéreuse qui peut se faire rembourser en quittant la coopérative. 

Pour s’inscrire, rien de plus simple ! Il vous suffit de suivre cette recette :

1) Se rendre au magasin Coopalim (7 rue kageneck).

2) Compléter le bulletin de souscription en choisissant le nombre de parts souscrites avec un minimum de 10 parts à souscrire.  

3) Payer par chèque ou virement.

Ça y est vous pouvez suivre une réunion de formation et ensuite déguster les produits de Coopalim ! 

La part sociale à Coopalim est fixée à 10€.

Pour devenir membre de Coopalim, il faut acheter au minimum 10 parts de 10€. Il est naturellement possible d’en acheter plus, à vous de définir le montant investi en respectant les tranches de 10€.

Dans tous les cas, la valeur des parts est fixe, elle ne fluctue pas au gré de la conjoncture. Il n’y a pas de spéculation possible.

En cas de difficulté financière de Coopalim, la valeur des parts pourrait être diminuée. En cas de liquidation, les parts seraient perdues. Cependant, le fonctionnement démocratique et l’implication des membres garantissent la transparence des comptes et la prise de décision collégiale : chaque membre a son mot à dire.

Si une de ces situations vous correspond :

• bénéficiaire des minimas sociaux
• chômeur ou chômeuse
• étudiante ou étudiant
• avec des revenus inférieurs ou égaux au SMIC
• dans une situation qui ne vous permet pas de payer 100 € tout de suite. 

Alors il est possible de payer le montant des 10 parts (100 €) de manière différée :
→ Au moins 15 € au moment de la souscription
→ puis des paiements réguliers de généralement 10 € en janvier et septembre chaque année jusqu’à atteindre le montant des 10 parts (100€) et ce, dans la limite légale de 5 ans.

Si vous payez des impôts, vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôts de 25 % du montant des parts souscrites à condition de les conserver cinq ans et que le montant des parts ne dépasse pas 50 000€ par personne.

Fonctionnement

Il existe deux catégories de tâches : 

    • les tâches en magasin (vente, réception des livraisons), à effectuer en un créneau de 3h ou en deux créneaux d’1h30 toutes les quatre semaines ;
    • et les tâches de coulisse, à effectuer en coordination avec le groupe de travail correspondant.

Il faut s’inscrire, au choix, soit à une tâche de coulisse, soit à une ou deux tâche(s) en magasin toutes les quatre semaines.

Voici les groupes de travail (GT) qui sont considérés comme des tâches :

  • GT approvisionnement (catalogue et commande)
  • GT financement (équipe comptabilité + création des prévisionnels et suivi bancaires)
  • GT informatique (création d’outils)
  • GT boutique (réserve, ménage…)
  • GT vrac (commandes et mise en rayon)
  • GT local (uniquement lorsqu’il y a des travaux ou aménagements à effectuer)
  • GT gestion des membres
  • GT communication

Ne sont pas considérés comme des tâches :

  • GT démocratie (statuts juridiques, préparation des assemblées générales…)
  • GT événements (organisation événements, atelier zéro déchet)
  • GT local (recherche d’un nouveau local)

Pour les tâches en magasin, un mail vous sera adressé toutes les quatre semaines avec un lien vers le tableau de répartition des tâches, sur lequel il suffit de s’inscrire pour le ou les créneau(x) choisi(s).

Pour les tâches de coulisse, vous pouvez consulter le tableau des tâches de coulisse envoyé par mail avec le tableau des tâches magasin. Il faudra ensuite contacter l’équipe salariée pour connaître les tâches disponibles et être mis en contact avec le groupe de travail correspondant à la tâche choisie.

Il est possible de payer vos courses en espèces, par carte ou par virement. Néanmoins, nous recommandons le paiement par virement, qui nous permet de ne payer aucun frais bancaire sur la transaction.

Les produits

Cette question demande une réponse en trois parties : 

    • Entre deux produits exactement identiques (même marque), Coopalim, grâce à ses marges réduites, propose la plupart du temps des prix plus bas.
    • Pour ce qui concerne les produits de marque différente, il est plus difficile de comparer. En effet, concernant certains produits comme la viande, il n’est pas proposé de produits “d’entrée de gamme”.
    • En comparaison, une coopérative cousine a réalisé une étude de marché qui déconstruit les préjugés et qui fait état d’un prix moyen en magasin, moins cher par rapport aux grandes surfaces.

Notre objectif est de créer un lieu qui appartient à ses membres, en proposant des produits de qualité à des prix justes pour toutes et tous.

Nos choix prennent en considération chacun de nos principes fondamentaux : le goût, le coût, la durabilité environnementale, le respect du commerce équitable et des conditions de travail de nos producteurs et productrices, ainsi que la satisfaction des attentes alimentaires de chacun et chacune des membres. Un étiquetage clair des produits proposés permet de guider les membres dans leurs achats : raisonné, local, bio, végan, sans gluten, information sur les fournisseurs et fournisseuses, etc.
Chacun et chacune peut ainsi faire ses courses en fonction de ses convictions.

Comme notre but n’est pas de réaliser du profit mais de rémunérer équitablement les producteurs et productrices tout en proposant au consommateur ou à la consommatrice le prix le plus juste, nous avons défini une marge fixe à 20%. Celle-ci sert uniquement à couvrir les frais de fonctionnement du magasin (location du local, rémunération des deux personnes salariées…)

encore des questions ?